Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

Louange à Allah qui a fait descendre sur Son serviteur le Livre, et n’y a point introduit de tortuosité (ambiguïté), et que la prière et la paix soir sur le meilleur envoyé pour l’humanité, celui qui a dit : « Le meilleur d’entre vous est celui qui apprend le Qur’ān et l’enseigne », de Boukhāriyy rapporté par عOuthmān – qu’Allah l’agrée, ainsi que sa famille et tous ses compagnons.

Ceci dit :

Certains frères, vivant dans certains pays occidentaux, m’ont parlé d’une bonne initiative venant d’un jeune homme. Et cette affaire est en relation avec une explication simplifiée d’une Risālah dans la science du Tajwīd, appelée « Touhfat Al-Atfāl Wa Al-Ghilmān fī Tajwīd Al-Qurān » ayant pour auteur Soulaymān Ibn Mouhammad Al-Jamzoūriyy – décédé après 1190 de l’année hégirienne.

Et l’étudiant dénommé (عĀdil Ibn عAli Al-Albānī) a certes travaillé dur pour faciliter ses termes/locutions et il a expliqué son Matn, et a cité/exposé des exemples pour les règles s’y trouvant. Ce sur quoi nous devons apporter une remarque/attention : est qu’il a effectué un travail de traduction en langue française, ce qui aide ceux qui ne parle pas la langue arabe à comprendre les règles de Tajwīd, et ensuite leurs mises en pratique dans la récitation du livre de leur Seigneur Soubhānahou Wa Taعāla.

Et j’ai certes suivi son explication et son éclaircissement avec précision, et je l’ai trouvé profitable – si Allah le veux – et Cela ne m’a pas empêché d’attirer son attention sur certaines choses et de corriger certaines de ses erreurs légères, erreurs desquelles personne n’est à l’abri. Et c’est Allah l’Immense qui seul ne se trompe pas et n’est nul insouciant, exalté soit-Il, le Très-Haut.

Et c’est pour cela que je conseille aux frères et sœurs qui ne maîtrisent pas la langue arabe – bien qu’ils doivent entreprendre l’apprentissage de celle-ci et converser avec – de profiter de ses cours, qui ont été assemblés tant au niveau théorique que pratique. Et qu’ils fournissent des efforts dans la compréhension et l’assimilation [de ses cours], ensuite leurs mises en pratique dans leurs récitations du Saint Qur’ān, et cela afin de monter dans des niveaux/degrés de qualités particulières, et qu’ils soient avec les anges vertueux, comme nous a informé notre noble Prophète – que soit sur lui la meilleure prière et que s’accroît sur lui la paix – : « Celui qui excelle dans la lecture du Qur’ān sera réuni avec les anges nobles et vertueux » Mouttafiq عAlayhi [Hadith rapporté par Al-Boukhāriyy et Mouslim] venant de عĀ’icha, qu’Allah l’agrée.

Et je ne manque pas – en dernier – de remercier l’étudiant pour ses efforts dépensés dans la voie de la science légiférée et l’attention portée sur le Livre d’Allah Taعāla, et qu’Il rende son œuvre sincère pour Son visage, et qu’Il alourdisse de par cela sa balance pour le jour où ni les biens, ni les enfants ne seront d’aucune utilité sauf celui qui vient à Allah avec un cœur sain.

Ceci, et je prie et je salue sur la meilleur de toute les créatures, et la fin de notre invocation : « Louange à Allah, Seigneur de l’Univers ».

L’auteur de cela : Abou Ayman Najīb Jalwāh

Un peu avant le عAsr du Jeudi 19 Chaعbān 1440 de l’année hégirienne, qui correspond au 25/04/2019 du calendrier grégorien.